Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Robert Mascarell

croit plus que jamais à l'existence, prouvable, de la lutte des classes, qu'à celle, improuvable, de dieu

LA LEÇON DE COVID

Au diable les frontières et ses douaniers !

Peur de rien ! Ni des armes ni des rancuniers !

Je me ris de vos ordres à la nanoseconde

Et de vos grands chefs pleins de morgue et de faconde.

Je voyage sans polluer aucunement.

J’illumine joliment votre firmament.

Faune, flore, climat m’en sont reconnaissants.

Bien sûr, je vous ai jusqu’au prix de votre sang.

Mais vous m’avez tellement rapproché de vous,

Par vos coupes claires et vos traditions de fous,

Que je ne pouvais que vous impatroniser.

Maintenant, je suis là pour vous coloniser.

Je n’ai peur que de votre union et des savants.

Mais comptez sur moi pour vous échapper avant.

Par mutation et bien d’autres métamorphoses.

J’ai dans ma besace nombre d’autres viroses.

Je me réjouis déjà de nos parties de cache-cache.

Mon arme ? Je n’ai jamais eu port ni attache.

Vous voulez gagner la guerre ? Mettez le prix !

Rendez-moi mes lieux d’aisance. Faites le tri

Entre votre égoïsme et l’intérêt de tous.

Cessez de vous en remettre à vos manitous.

Sinon, la punition pourrait être terrible.

J’ai d’autres amis encore plus irréductibles.

Ne les provoquez pas. Il pourrait vous en cuire.

À vous de choisir, ou tous vous entredétruire,

Pour des questions de pouvoir ou de picaillons,

Ou vous serrer les coudes au sein de bataillons,

Pour vous remettre en accord avec la nature

Et de l’argent roi, rejeter sa dictature.

Voilà, ce n’est pas compliqué de vivre sans.

Moi, loin de vous, vous dans un monde renaissant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article