Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Robert Mascarell

Longtemps, il fut de bon ton de dire que la France possédait la droite la plus bête du monde. Je crains que cet aphorisme s’applique maintenant à la gauche, aussi bien la bien pensante que l’antilibérale.

Je ne m’attarderai pas outre mesure sur les ratés pitoyables de la gauche antilibérale, puisqu’aussi bien de ce côté-là les jeux sont faits.

Je vais donc m’appesantir sur la gauche molle. Ses péripéties m’ont inspiré un double syllogisme :

Premier syllogisme :

- 1/ La presse est de droite, dixit Ségolène Royal !

- 2/ Cette même presse a fabriqué la candidate à la candidature du PS,

- 3/ Les socialistes, naïfs ou complices, ont choisi la candidate voulue par la droite.

Deuxième syllogisme :

- 1/ La presse est de droite, dixit Ségolène Royal !

- 2/ Cette même presse voue maintenant la candidate du PS aux gémonies,

- 3/ Les socialistes, naïfs, commencent à se mordre les doigts, mais ont-ils conscience du piège qui leur a été tendu ?

Faut-il que les dirigeants socialistes soient au minimum de bien piètres politiques, du moins pour ceux à qui, par bonté d’âme, je prête de la naïveté. Quant aux autres, les complices, ce sont des coquins qui sont sur le point d’avoir réussi leur sale besogne.

Gageons que nous n’en arrivions pas à devoir écrire un article intitulé « Chronique d’une défaite annoncée ».

Commenter cet article