Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par St-Etienne/Mascarell

A Emmanuel Todd :

http://www.protectionnisme.eu/Emmanuel-Todd-sur-France-Inter-il-faut-dissoudre-le-Conseil-d-analyse-economique_a105.html?com

Commentaires

Posté par Robert Mascarell le 13/02/2009 11:53

Je ne sais pas si le commentaire qui suit va parvenir directement à Emmanuel Todd, tel est son but pourtant.

Monsieur Todd, je suis pratiquement toujours d'accord avec vos analyses. Je vous ai beaucoup apprécié lors de votre débat sur France Inter le 12 février 2009 face à Christian Saint-Etienne. Aussi, je me permets de vous envoyer la copie de ce que j'ai envoyé à Monsieur Saint-Etienne :

"février 12 2009, 23:04 par Robert Mascarell

Le 12 février 2009, j'ai suivi, sur le site franceinter.fr, votre débat face à Monsieur Emmanuel Todd. Je vous y ai vu tellement en fureur que je me suis dit que vous manquiez singulièrement d'assurance. Pourquoi ? me suis-je demandé.

M'est alors venue l'idée d'aller sur votre site pour y lire ce que vous aviez écrit ces dernières années. Je suis loin d'avoir tout lu, mais très vite je suis tombé sur de véritables perles, qui m'en ont beaucoup appris sur la qualité de vos analyses prospectives.

Pour illustrer mon propos, je soumets à votre sagacité cette citation, tirée de votre article, paru en mars 2008, intitulé "Pourquoi réformer ?" : "Ces réformes (en France -RM) doivent être absolument mises en œuvre dans les dix-huit mois qui viennent, dernière fenêtre de tir pouvant obéir à la raison dans le cadre d’un dialogue social intégrant l’urgence de l’ajustement, avant le grand krach économique et social qui nous menace. C’est d’autant plus nécessaire, qu’en dépit d’un premier semestre 2008 qui va nous apporter beaucoup de mauvaises nouvelles, le doublement en cinq ans de la classe moyenne mondiale laisse présager une forte reprise (dans le monde -RM) commençant à l’automne 2008 et se déployant en 2009."

J'ajoute que vous avez écrit cet article, alors que la crise des subprimes a commencé à faire sentir ses effets en juillet 2007, et que depuis bien avant encore, on peut lire sur le site europe2020.org, que le système capitaliste est engagé dans une crise systémique globale, ayant pour épicentre les Etats-Unis. Pays dans lequel vous avez vécu six ans.

A la lumière de cette citation édifiante, je comprends mieux pourquoi Monsieur Todd a prôné, au cours de ce débat, la suppression du Conseil d'analyse économique, dont vous êtes membre. Après tout, cela irait dans le sens de ce que vous théorisez, l'allègement des dépenses publiques.

Je ne doute pas que vous saurez oublier vos intérêts personnels, pour mettre vos actes en accord avec vos paroles."

Monsieur Emmanuel Todd, je vous mets en copie de mon interpellation de l’économiste Christian Saint-Etienne, après que je me sois aperçu qu’il a retiré d’un de ses propres textes écrits en mars 2008, une phrase qui ridiculise ses qualités d’analyste prospectif.

Je dois vous dire que mon interpellation de CS-E faisait suite au débat que vous avez eu avec lui, sur France Inter, au 7/10 du 12 février 2009.

Je vous joins également sa réponse à mon interpellation et ma réponse à sa réponse :

Monsieur Saint-Etienne, je n’en crois pas mes yeux. En me baladant par hasard sur votre site, j’ai fait une découverte extraordinaire, qui en dit long sur votre mentalité.

Le 3 mars 2008, vous avez écrit un article titré « Pourquoi réformer ? ».

Vous écriviez entre autres : « Ces réformes (en France -RM) doivent être absolument mises en œuvre dans les dix-huit mois qui viennent, dernière fenêtre de tir pouvant obéir à la raison dans le cadre d’un dialogue social intégrant l’urgence de l’ajustement, avant le grand krach économique et social qui nous menace. C’EST D’AUTANT PLUS NECESSAIRE, QU’EN DEPIT D’UN PREMIER SEMESTRE 2008 QUI VA NOUS APPORTER BEAUCOUP DE MAUVAISES NOUVELLES, LE DOUBLEMENT EN CINQ ANS DE LA CLASSE MOYENNE MONDIALE LAISSE PRESAGER UNE FORTE REPRISE (dans le monde -RM) COMMENCANT À L’AUTOMNE 2008 ET SE DEPLOYANT EN 2009. »

Cette dernière phrase, que j’ai mise en majuscule, vous l’avez purement et simplement effacée. Vous vous êtes autocensuré. Incroyable ! Mais compréhensible, tant y apparaissaient vos piètres qualités d’analyste.

Comment me suis-je aperçu de votre manipulation honteuse ? Ce jour, j’ai tout simplement relu cet article.

Il se trouve, que le 12 février 2009, après vous avoir entendu débattre avec Emmanuel Todd, sur France Inter, lors de l’émission « 7/10 », présentée à l’époque par Nicolas Demorand, j’ai été tellement indigné par votre comportement que je vous ai écrit la lettre qui suit. Malheureusement, je n’ai pas réussi à la mettre sur votre blog, probablement à cause de ma maladresse.

Ce que voyant, je l’ai mise le 13 février 2009, sur le lien suivant :

http://www.protectionnisme.eu/Emmanuel-Todd-sur-France-Inter-il-faut-dissoudre-le-Conseil-d-analyse-economique_a105.html?com

Vous pouvez encore lire cette lettre à cette adresse. Elle s’y trouve après la reproduction vidéo du fameux débat face à E. Todd.

Mais pour édifier, vos blogueurs, je reproduis la lettre que je vous avais destinée le 12 février 2009 :

« Le 12 février 2009, j'ai suivi, sur le site franceinter.fr, votre débat face à Monsieur Emmanuel Todd. Je vous y ai vu tellement en fureur que je me suis dit que vous manquiez singulièrement d'assurance. Pourquoi ? me suis-je demandé.

M'est alors venue l'idée d'aller sur votre site pour y lire ce que vous aviez écrit ces dernières années. Je suis loin d'avoir tout lu, mais très vite je suis tombé sur de véritables perles, qui m'en ont beaucoup appris sur la qualité de vos analyses prospectives.

Pour illustrer mon propos, je soumets à votre sagacité cette citation, tirée de votre article intitulé "Pourquoi réformer ?" : "Ces réformes (en France -RM) doivent être absolument mises en œuvre dans les dix-huit mois qui viennent, dernière fenêtre de tir pouvant obéir à la raison dans le cadre d’un dialogue social intégrant l’urgence de l’ajustement, avant le grand krach économique et social qui nous menace. C’est d’autant plus nécessaire, qu’en dépit d’un premier semestre 2008 qui va nous apporter beaucoup de mauvaises nouvelles, le doublement en cinq ans de la classe moyenne mondiale laisse présager une forte reprise (dans le monde -RM) commençant à l’automne 2008 et se déployant en 2009."

J'ajoute que vous avez écrit cet article, alors que la crise des subprimes a commencé à faire sentir ses effets en juillet 2007, et que depuis bien avant encore, on peut lire sur le site europe2020.org, que le système capitaliste est engagé dans une crise systémique globale, ayant pour épicentre les Etats-Unis. Pays dans lequel vous avez vécu six ans.

A la lumière de cette citation édifiante, je comprends mieux pourquoi Monsieur Todd a prôné, au cours de ce débat, la suppression du Conseil d'analyse économique, dont vous êtes membre. Après tout, cela irait dans le sens de ce que vous théorisez, l'allègement des dépenses publiques.

Je ne doute pas que vous saurez oublier vos intérêts personnels, pour mettre vos actes en accord avec vos paroles. »

Réponse de Christian Saint-Etienne par courriel :

Non seulement cette phrase, écrite avant Lehman, ne change rien à l'analyse mais les émergents ayant échappé à la crise, la nécessité de réformer est plus forte que jamais. Vous êtes décidément aussi aveugle qu'agressif.

---- Envoyé avec BlackBerry® d'Orange ----

-----Original Message-----

From: saintc@club-internet.fr

Date: Mon, 24 Jan 2011 00:22:02

To: <saintc@club-internet.fr>

Reply-To: mascarell.r@perso.altitudetelecom.fr

Subject: [Christian Saint-Etienne] Nouveau commentaire on "France, le pays paradoxal"

Ma réponse à la réponse de CS-E :

Vous avez répondu par courriel à mon interpellation relative à l’autocensure d’une phrase de votre texte écrit en mars 2008, titré : « Pourquoi réformer ? », ce qui suit :

« Non seulement cette phrase, écrite avant Lehman, ne change rien à l'analyse mais les émergents ayant échappé à la crise, la nécessité de réformer est plus forte que jamais. Vous êtes décidément aussi aveugle qu'agressif. » (Christian Saint-Etienne).

Par souci de transparence, je vous ai répondu sur votre boîte mail et j’ai mis ce texte sur votre blog :

« Il est vrai qu’en matière d’agressivité vous êtes un parangon de vertu. J’invite tous vos lecteurs et auditeurs à aller sur le lien suivant :

http://www.protectionnisme.eu/Emmanuel-Todd-sur-France-Inter-il-faut-dissoudre-le-Conseil-d-analyse-economique_a105.html?com

Ils vous y verront dans un état de zénitude absolue.

J’en viens au fond maintenant. Si cette phrase, que vous avez retirée de votre texte titré « Pourquoi réformer ? », écrit en mars 2008, ne change rien à votre analyse, pourquoi l’avez-vous enlevée ? Pour raccourcir votre texte déjà très court ? Ne nous prenez pas pour des naïfs.

Vous me faites penser à Michèle Alliot-Marie, qui se contorsionne pour ne pas reconnaître qu’elle a bel et bien proposé à Ben Ali de lui envoyer nos policiers pour aider celui-ci à maintenir son ordre contre le peuple tunisien.

Quant à votre réaffirmation de la nécessité de réformer plus que jamais, en particulier parce que les émergents ont échappé à la crise, elle masque à peine votre souhait que la condition des peuples des pays développés soit alignée sur celle des peuples des pays pauvres.

Sachez que j’informe Emmanuel Todd de vos qualités de caviardeur de vos propres textes. »

Le vendredi, mars 4 2011, 10:54 par Gilles

Monsieur Saint-Etienne

Je viens vous apporter mon soutien, soutien qui me parait d'autant plus nécessaire que votre blog est saturé d'interventions de gardien(s) du temple des acquis sociaux et de la sacro-sainte dépense publique. Gardiens qui ne débattent que d'idées et me semblent en plus très agressifs. Ont-ils peur de vivre une deuxième fois l'écroulement de l'ex-Urss ?

Je reprends quelques simples chiffres qui font froid dans le dos à quiconque accepte de les recevoir. 56% du PIB pour la dépense publique. Plus de la moitié du PNB de la France est de la dépense publique. Le secteur non marchand est majoritaire dans le PNB. On peut d'ailleurs se demander comment donner une valeur pertinente à ce PNB non marchand ...

On dépense 11 fois plus pour la protection que pour l’avenir. Et après ces chiffres, vous trouvez des fous furieux pour vous parler de solidarité intergénérationnelle. En fait ces fous sont des voleurs qui dévalisent leurs propres enfants et petits-enfants et leurs recommandent ensuite de veiller sur leur parents. Si l'on devait suivre les gardiens du temple social, on redistribuerait les richesses, en fait on irait plus loin que ce qu’on fait déjà. Seulement cette merveilleuse idée qui a fait le malheur des habitants de l’Union Soviétique appliquée en France ne rapporterait que 49 000 euros par foyer fiscal. Or, la dette par foyer fiscal est supérieur à 65 000 euros.

C'est tellement fou qu'on peut se demander comment quelqu'un de sensé peut s'en satisfaire. On peut se demander comment quelqu'un de sensé peut demander d’aggraver encore la situation. Je crois que ces gens là sont irrécupérables.

Notre faillite va venir, elle sera douloureuse, elle m'inquiète mais je commence à la souhaiter pour qu'on puisse enfin reconstruire. Beaucoup de pays ont su résorber leur déficit, faire disparaitre leur dette, construire un projet d’avenir. Pourquoi pas nous ? Pourquoi nos idéalistes qui occupent encore le devant de la scène ne seraient pas chassés par les évènements. Pourquoi pas une nouvelle classe politique qui abandonnerait le social-clientélisme et qui se soucierait du bien commun ?

Bien à vous et j’attends vos prochaines publications avec intérêt.

Robert Mascarell répond

A Gilles XXX,

Je ne sais qui se cache derrière ce prénom, mais j’ai cru déceler que vous étiez beaucoup moins agressif que ces « fous » de solidarité, de surcroît « voleurs », bref ces « irrécupérables ».

Vous portez bien votre prénom. Un gille est un personnage niais et naïf. Votre développement me le laisse penser. Pire, avec votre petit S final, vous l’êtes même, au moins, à la puissance 2.

Vous regrettez que le secteur non marchand soit majoritaire dans le PNB. Moi aussi. Mais apparemment vous ne vous demandez pas pourquoi ? C’est parce que vos amis libéraux aussi bien de droite que de gauche, oeuvrant contre les intérêts de la France, ont délibérément décidé, depuis de nombreuses années, de laisser se désindustrialiser notre pays.

Je vous devine bondissant. Mais c’est à cause du coût du travail, éructez-vous probablement, et même du poids des impôts, des dépenses publiques,….. Je connais votre bréviaire par cœur.

Commenter cet article